(+33) 4 75 29 09 53 / (+33) 6 16 26 65 68 campingducheylard@gmail.com
Chalencon

Cette très jolie randonnée variée, offrant de beaux paysages, se déroule sur de vieux sentiers, chemins et petites routes peu fréquentées, monte jusqu’au très beau village de Chalencon avant de redescendre longer la magnifique vallée de l’Eyrieux, par la “Dolce Via” (ancienne voie ferrée réhabilitée).

VISITE DE CHALENCON

Après notre visite à Desaignes en mai, nous sommes environ 70 aujourd’hui à revenir dans ce pays des Boutières, « plein de grandeur et de sauvage harmonie »1, entaillé de vallées aux versants abrupts où les châtaigniers s’accrochent à mi-pente. Un pays au caractère marqué que l’on n’atteint que par des routes aussi tortueuses que pittoresques. Nous en faisons une fois de plus l’expérience en roulant vers Chalencon, que nous ayons choisi l’itinéraire des crêtes, celui des anciens cheminements, ou la route de la vallée de l’Eyrieux, ouverte plus tardivement. Comme le dit de façon imagée une dame du pays, « Chalencon est à une heure de virages » des principaux axes de circulation. Mais le dernier virage participe à une impressionnante mise en scène, en dévoilant soudain, dans la lumière du matin, ce beau village aux maisons brun clair, accroché au flanc de la montagne conique qui lui aurait donné son nom, d’origine celtique, désignant un « tas de pierres en forme de cône ». Dans cet harmonieux paysage, notre lieu de rendez-vous, le temple protestant, se repère au premier coup d’œil à son imposante silhouette, si caractéristique, campée à la lisière orientale du bourg.

À travers Chalencon, village de caractère

Après un bon déjeuner au restaurant, nous voilà à nouveau rassemblés derrière Alain Sallier et Éliane Eyraud, qui reprennent leur rôle de guides-conférenciers pour dérouler l’histoire de Chalencon, jadis ville importante, et nous faire découvrir d’autres témoins architecturaux de ce passé riche et mouvementé. La place Notre-Dame, ancien champ de foire hors les murs, d’où l’on a une vue d’ensemble, permet d’évoquer le premier site fortifié connu, au-dessus du village : oppidum celte d’abord, camp romain ensuite, puis un château, quand, au ixe siècle, Charlemagne installa ici un
viguier. La cité fut ensuite, du xe au xviie siècle, le siège de la baronnie de Chalencon et La Tourrette, l’une des douze baronnies du Vivarais, dont la baronne la plus connue, Diane de Poitiers, favorite du roi Henri II, obtint de ce dernier, en 1551, l’établissement de quatre foires par an et d’un marché hebdomadaire. À la fin de cette période, la région fut gravement touchée par les guerres de Religion, auxquelles fut activement mêlé un enfant du pays, le capitaine Jacques de Chambaud, déjà cité, « si habile et si brave »1, dont la fille, Paule de Chambaud, provoqua plus tard, par son mariage avec un seigneur catholique, une reprise des hostilités autour de Privas. La forteresse de Chalencon, maintes fois prise et reprise par les catholiques et les protestants, fut définitivement détruite par Richelieu en 1623. Ses murailles ruinées courent aujourd’hui dans les broussailles au-dessus du village.

LE PONT DE CHERVIL
(Chemins de fer départementaux)

En fin de journée, M. Allignol emmène notre groupe au pont de Chervil, là où la route de Chalencon retrouve la vallée de l’Eyrieux et l’ancienne voie de chemin de fer. C’est l’occasion de rappeler l’histoire de la CFD, la compagnie des « Chemins de Fer Départementaux ». Cette compagnie créée en 1881 réalisa en Ardèche entre 1889 et 1903 plusieurs voies ferrées dont le dernier témoin en état (sinon en activité…) est le célèbre Mastrou. Le plan Freycinet de 1881 prévoyait de relier tous les chefs-lieux d’arrondissement aux réseaux ferrés principaux. En Ardèche, après des projets avec le même écartement que les voies du PLM de l’époque, la solution de la voie métrique, moins chère, fut retenue et la loi du 27 juillet 1886 entérinait la convention signée pour 99 ans avec la CFD. Les travaux commencèrent aussitôt et les premiers tronçons furent inaugurés en 1890 (en Haute- Loire) et 1891 (Tournon – Lamastre, puis La Voulte – le Cheylard).

 

Laisser un commentaire

Précédent

[table id=25 /]



<

[businessdirectory]

[table id=14 /]

Votre nom (obligatoire)
Votre messagerie (obligatoire)
Votre N° de Téléphone (obligatoire)
Choisir une catégorie (obligatoire)
Titre de la visite
Ajoutez un Fichier : (gif|png|jpg|jpeg|pdf|mp4)
Description de la visite

https://www.campingducheylard.com/wp-admin/admin.php?page=wpcf7&post=4146&action=edit#TB_inline?width=900&height=500&inlineId=tag-generator-panel-recaptcha

Hébergement 5

[unitegallery MH52]